Sauhara

De retour à Pokhara après le trek. Je ne souhaite pas y rester car la ville en soit n’a pas d’intérêt mais nous prenons quand même la décision d’attendre Marion, Flo et Michael. On se fait plaisir, on se fait tout beau, bonne douche, jupe, boucles d’oreilles et je vais même mettre du crayon noir. Je me sens en mode touriste mais ça me fait bien rigoler. On retourne à notre petit coréen qui est trop contente de nous revoir. Le lendemain, on retrouve notre petit groupe, pour une dernière soirée tous ensemble.

Puis direction Sauraha! On prend le local bus, histoire de profiter de l’ambiance locale. Les paysages sont toujours aussi jolis. Du vert tout du long, et des rizières encore et toujours. Finalement, je commence à l’apprécier pour ce qu’il est ce Népal. Vu qu’on est pas super organisé ou si on veut voir le côté positif qu’on aime laisser place à l’imprévu, on voit avec le chauffeur de bus où l’on doit s’arrêter pour changer de bus. Au Népal, ils ont l’air d’être un peu moins perdu sur les cartes. Nous nous arrêtons donc à Bahptur. Là, un monsieur nous propose de nous emmener avec rickshaw camion, qui est en fait une mobylette mixé avec un petit utilitaire. Après avoir installé les sacs c’est parti. Nous nous dirigeons vers une guesthouse que Flo de dharamsala nous avait conseillé. La route n’est vraiment pas bonne et le chauffeur sillonne tant bien que mal entre les trous. On se fait même doublé par des écoliers en vélo. Ils rigolent bien dans leur uniforme bleu. Nous aussi d’ailleurs.
Sauraha est un petit village, le long du park national de chitwan, la jungle pure et dure! Seul une rivière les sépare. Quand on arrivedans la guesthouse, on découvre des petites cabanes faites de bambou, de feuilles de bananiers tressées pour les murs, et le toit en herbe sèche. C’est trop chouette. Bienvenue dans la nature. Nous profitons de notre première après midi pour faire une petit tour du village qui est centré autour d’une rue où se suivent petits restaurants, boutiques de vêtements et de milieu, et petits commerces.

IMG_3325_1 IMG_3328_1

Le lendemain, on se fait plaisir, on va dans un hôtel à côté qui nous autorise à accéder à la piscine pour 300Rps. Je suis aux anges. Merci le bon plan du petit groupe de français qu’on a rencontré la veille au soir !

IMG_3386_1 IMG_3387_1
Nous passons donc la journée avec eux en mode farniente ! J’ai même pu me mettre en maillot de bain enfin ce qui me sert comme, une culotte et une brassière.

IMG_3388_1
Depuis une des terrasses à côté de piscine où on a installé nos affaires, on peut voir la rivière et un bout du parc naturel. Dans l’après midi alors que je barbotais dans l’eau, on m’appelle.  »Vient voir qui vient prendre son bain dans la rivière » j’ accours Un rhinocéros !
Puis les éléphants et leurs dresseurs. C’est un spectacle vraiment chouette. Je suis comme une enfant ! J’ai vu un vrai rhinocéros sauvage ! Les jours suivants nous ferons la rencontre d’un jeune guide et il nous montrera aussi quelques crocodiles se baladant à la surface. Ouaaah, on est bien mieux à la piscine pour se baigner que dans la rivière !

IMG_3270_2 IMG_3273_1

Je vous avoue avoir passer mes deux premiers jours à la piscine, bien trop heureuse de pouvoir savourer la fraicheur de l’eau et de se baigner. Le rêve ! J’y passe tellement de temps que j’en ressors toute bronzé mais très heureuse.

IMG_3276_1

Le troisième jour, nous nous décidons à aller voir une petite réserve où séjournent les mamans éléphants et leur bébés. Il fait une chaleur monstre et on dégouline littéralement. Pour y aller on traverse un bras de la rivière avec un petit canoë tout en bois. L’endroit est vraiment joli.

IMG_3279_1 IMG_3284_1
Après notre visite, on se fait une pause à l’ombre d’un parasol pour se désaltérer un peu. On assiste au bain des buffles et pleins de petits oiseaux nous tiennent compagnie. Trop mignon :-)

IMG_3317_1

Pause photo avant la suite :

IMG_3297_1 IMG_3299_1 IMG_3306_1 IMG_3321_1

Le soir alors que nous mangeons au petit restaurant qui est à côté de l’auberge. Notre petit rassemblement du soir. Nous entendons un gros bruit venant du chemin. Et là, un rhinocéros. On se lève bien vite, pour se reculer vers la cuisine. Monsieur passe, et mange les herbes hautes qui nous entourent sans sembler nous avoir vu. La dame nous explique que c’est un ancien mal dominant qui a été battu par un autre et donc exclu de la troupe. Dans ces heures perdues, il traverse la rivière pour venir du côté du village y goûter l’herbe fraîche et y dormir pour la nuit. Je suis drôlement impressionnée, de près ces animaux sont vraiment énormes, on peut même voir les marques de sa cuirasse. Merci la jungle !

IMG_3327_1

Le dernier jour avant le départ de Julien, on décide d’aller faire un trek dans la jungle. Pour aller dans le parc national, il nous faut deux guides et l’entrée au parc. Nous nous associons avec un couple de notre guesthouse et trois autres filles qui partent avec deux guides également. Reste plus qu’à espérer que le beau temps soit avec nous Ce jour là. Et oui, une journée sous la pluie dans la jungle c’est pas top, mais surtout on voit moins d’animaux.
Le matin du trek, il a plus très tôt et la plus c’est arrêter à 7h. On a de la chance, on ne devrait pas avoir de pluie dans la journée. Notre petit groupe décolle à 7h30 direction, le poste de police d’abord pour l’entrée au parc puis le bateau. On s’installe tous à la queue leu leu dans ce long bateau en bois qui est en fait un tronc d’arbre qui a était creusé. La balade commence.

IMG_3331_1

Dans le bateau, le guide nous donne ses recommandations dans le cas où on se retrouverait face à face avec un animal. Se faire le plus gros et le plus bruyant possible pour l’ours, ne pas bouger, regarder dans les yeux puis se reculer très doucement pour le tigre, monter dans un arbre pour le rhinocéros…  »Mais on est quand même venu là pour les voir » ajoute t-il avec un sourire.  »Alors tâchons d’être silencieux et de ne pas nous faire remarquer » Nous passons en territoire animal.

IMG_3333_1

Depuis le bateau, dans le silence, nous observons nos premiers rhinocéros venus prendre leur bain, des crocodiles glissant à la surface quasi invisibles, de grands oiseaux ressemblant à des cigognes toute blanches, et d’autres encore de plus petites tailles…
Nous nous arrêtons ensuite à un premier point de vue, donnant sur les hautes herbes. Quand je dis hautes herbes c’est de la pelouse mais de la taille d’un homme. La nous nous imprègnons des premiers bruits de la jungle. Oiseaux aux cris inconnus, insectes de tout genre… Quand soudain notre guide nous fait signe de nous approcher du point de vue. Un troupe de biches vient d’arriver dans la brousse. Elles sont belles avec leurs dos marrons tachetés de blanc. Spectacle pour les yeux, respect Mère nature, tu as de beaux enfants.

IMG_3345_1

On reprend le canot, pour une heure supplémentaire. Je ferme les yeux me laissent porter par le bruit de l’eau, les sons de la jungle. Quel beau moment. Nous débarquons enfin. Nous séparons nos deux groupes. Notre guide nous explique alors qu’hier, il a entendu un tigre le long dune des route de jeep qui traverse la parc, et qu’il aimerait y revenir aujourd’hui pour essayer de l’apercevoir. Ah oui, quand même !

On se met en route dans le silence, ici la jungle prend la forme d’une forêt. L’odeur des champignons me rappelle les promenades dansles bois de quand j’étais petite  » Quand est ce qu’on arrive, on a marché au moins 8000 km » Aujourd’hui je ne dis rien je savoure. Nous marchons plusieurs heures qui passent à la vitesse d’un éclair. On aperçoit des traces de biches, d’ours et même quelques grands singes dans les arbres. Le bruit des oiseaux me fascine.

IMG_3357_1

On fait finalement une petite pause repas le long d’une rivière. Un singe depuis l’autre côté nous observe. Nous mangeons tranquillement puis les guides nous disent qu’on peut aller nous baigner dans la rivière. Ni une ni deux m’y voilà. Ça fait du bien, même si on a eu moins chaud que ce que je pensais, un petit bain frais n’est pas de trop.

IMG_3361_1

Nous repartons ensuite, direction la route. Le guide nous explique que l’on va peut-être y rester un moment. Et oui, dans la jungle les animaux ne viennent pas sur demande.

IMG_3365_1
Chacun se met en place on contrôle le moindre mouvement, le moindre bruit. Certains finissent par s’endormir. On se fait oublier par la nature. Les papillons s’installent, les oiseaux se dévoilent.

IMG_3364_1

On aperçoit quelques biches. Après un bon moment, toujours pas de tigre en vue. On reprend la route du retour.

IMG_3362_1

Chacun fait attention où il met les pieds. Soudain, on entend un bruit. Notre guide nous immobilise, nous fait signe de nous pencher. Un cerf, il est à 10-5 mètres de nous. Il se met à courir. Ses jambes sont majestueuses. Et voilà le troupeau de biches qui passent. Personne ne bouge. A travers les arbres, on les voit. C’est magnifique. On continue notre marche tout heureux. Une petite pause à un observatoire. De nouveaux de biches, un rhinocéros à la rivière. On aura été gâté.

Le guide nous dit qu’il va être tant de rentrer. Il est un peu déçu de pas avoir retrouvé la trace du tigre. Moi ça m’est égal, c’était déjà chouette.

On continue notre marche toujours en silence, on s’est jamais. Tout d’un coup un rugissement se fait entendre. On s’immobilise à nouveau.  »Jaguar » nous dit le guide. On se baisse, il inspecte le sol d’abord puis les arbres. Lève les épaules. Nous fait signe de continuer toujours en guettant autour. Un deuxième rugissement, mais celui ci plus loin.  »Il a du nous sentir, il s’éloigne »
Waouu, ça fait vraiment étrange. On continue tout content. Notre guide a retrouvé le sourire.  »C’est rare me dit il, mais quasi impossible de les voir »

IMG_3371_1

Le silence revient. La marche continue. Mais voilà le guide qui s’immobilise encore. Il parle en népalais avec celui qui ferme la marche. Je le regarde.  »Ça sent l’odeur du rhinocéros » Euh oui… L’autre guide s’engage dans la forêt. Nous attendons. Il revient tout sourire et nous fait signe d’approcher. Il semblerait que ce soit pas un mais deux rhinocéros. Une fois qu’on les aperçoit, il nous arrête encore, part en éclaireur. Nous nous approchons encore plus. En geste, il nous explique que nous assistons à un accouplement. Ça ne bouge pas beaucoup mais on entend la femelle qui souffle. On est vraiment pas loin.
Tout d’un coup, une branche se casse. Le rhinocéros se retourne. On se fait tout petit, puis reculons rapidement. L’autre guide, nous regarde revenir.  »Je suis à 90% heureux et 10 % triste, 90 parce que depuis que je suis guide ( c’est à dire 20 ans), c’est la deuxième fois que je vois un accouplement, et 10 parce que j’espère qu’on les a pas déranger. Sinon c’est un bébé en moins pour l’année prochaine. » Très fort je pense, pourvu qu’ils avaient fini… Le guide regarde l’heure,  »Oulala va falloir accélérer maintenant on est en retard » on finit en grande allure, sourire aux lèvres. La journée était parfaite !

Le lendemain, après avoir discuté quelques jours auparavant avec Maxime, un volontaire français dans une école du coin, c’est peinture. Julien s’en va de bonne heure mais à l’arrache, retour a Kathmandu puis en France. Il pleut des cordes, mais il est hors de question que j’annule ce projet. J’irais peindre pour les enfants de l’école et puis je me suis déjà engagée avec le directeur !
J’attends un peu que la pluie se calme. Rien à faire je vais être en retard ! Je saute sur un vélo kawé bien fermé et puis tant pis je suis pas en sucre. Après 15 minutes de vélo, j’arrive trempée à l’école. J’ai pas fière allure mais ça m’est égale. Le directeur m’accueille, me montre les murs qu’il a de libre. Je m’installe près d’une salle de classe. Et c’est parti ! Poisson Power ! Les enfants s’arrêtent me regardent. Je suis contente de leur offrir mon dessin. À la fin de la matinée j’ai fini.

received_160866150997951

On est vendredi, les élèves n’ont pas classe l’après midi m’explique Maxime. On se fait notre pause repas. On discute. La pluie s’est enfin arrêté, je décide d’en faire un deuxième. Je suis pas trop fière de celui-ci. Mais les trois garçons qui m’ont observé, on l’air satisfait.
Voilà un oiseau et un poisson pour l’école du coin.

Maxime le promet de m’envoyer une photo dans quelques temps, pour eux c’est les vacances. Lendemain, farniente, je profite une dernière fois de la piscine avec Maxime. Puis direction, la ferme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s