Around Annapurna J1-J2

Et nous voilà donc embarqués pour un peu plus de 15 jours d’aventures. À la station de bus de Pokhara, des népalais nous accueillent sous la pluie avec des plateaux de viennoiseries fraîches. Je rigole intérieurement, les viennoiseries étrangères c’est comme un tuktuk dans Paris. Je fais la patriote, j’ai déjà testé, les meilleurs c’est quand même les francaises !
On s’assoit le temps que le bus se remplisse, un bon chai et deux oeufs pour le petit déjeuner. Et hop ! C’est parti ! Pendant le trajet, je rêvasse, regarde le paysage. Finalement, le Népal c’est drôlement vert c’est sympa. Les visages sont un peu différents, les yeux plus bridés, on sent qu’on se rapproche de la Chine, la couleur de peau est plus claire, l’accent népalais me semble plus composé de i et de a que l’indien. On arrive à Besisahar un peu avant midi. Après le permis d’entrée que nous avions fait à Pokhara, il nous faut faire le permis de trekkeur individuel. Ça se fait assez vite, on est tout content. On se décide à chercher un transport pour rejoindre Jagat où l’on commencera à marcher le lendemain. La seule solution qui s’offre à nous est la jeep à partager, on a beau négocier le prix est plus élevé que ce qu’on avait prévu. Pas le choix, on va manger dans un petit restaurant le temps qu’on est assez de personne pour commencer. Dans les environs de 13h30, on est au complet, nous faisons la rencontre de Michaël qui fera le trek avec nous. Derrière il y a deux népalais avec des paniers remplis de poules :-) Bienvenue au Népal !

Jour 1 : La route devient très vite plus une route… mais des pierres cassées mises les une à côté des autres. La jeep nous secoue dans tous les sens. J’ai l’impression de revenir sur les routes de montagnes indiennes qui nous avaient mené de Chitkul à Rampur. Je me répète détend toi, laisse toi porter par les secousses plus tu te crispés et plus tu auras mal aux bras. Après plusieurs heures, la jeep fini par s’immobiliser. Pas la peine d’aller plus loin, un groupe est en train de refaire la route à grand renfort de cassage de caillasse.
On récupère nos sacs et commençons à marcher jusqu’à Jagat, notre première ville d’étape.
Je suis contente de commencer, mes jambes se délient assez rapidement et je prends la tête en compagnie de Michael. La route est faite de poussière blanche et de pierres, ce qui n’est pas très agréable mais nous longeons la rivière, qui donne un peu de sympathie au paysage. On arrive à notre premier village étape, la première guest house nous semble vraiment pas mal, la petite chambre que nous prenons avec julien a une vue vraiment jolie.

Pendant le trajet, nous faisons une petite pause boisson. Je plains le chauffeur qui doit avoir les bras en compote à force de tenir le volant. L’endroit est joli, un pont suspendu traverse la rivière pour se perdre dans la nature de l’autre côté. Je vais chercher mon appareil. Et grand malheur, étourdie que je suis j’ai bien pris l’appareil mais pas ma carte sd. Je pris pour que je puisse en trouver dans un autre village… il me faudra attendre jusqu’à Chame pour en trouver une. Je n’ai donc pas beaucoup de mes photos à vous faire partager mais j’ai eu l’autorisation de piquer quelques unes de seules de Julien.

Nous découvrons notre petit rythme de trekkeurs petit à petit et aussi le prix des menus. Après une douche, on commande le repas pour l’avoir à 18h30 et se mettre au lit le plus tôt possible. On a pas marché tant que ça mais on est bien fatigué déjà. Et l’objectif est de se lever assez tôt le matin pour pouvoir arriver pas trop tard, se reposer l’après midi et éviter la pluie qui a plus de chance d’être présente à partir de 15h. Voilà le rythme est donné ! Pendant le repas, on découvre le grand appétit de notre ami Michael pour les dhal bat (plat traditionnel népalais à base de riz et de lentilles) qui dont servis à volonté. On rigole Dhal Bhat Power ! On commande les petits déjeuners le soir pour le lendemain. Connaissant mon appétit du matin, je trouve ma petite combine, petit dèj à emporter. J’opte pour un riz au lait.

Jour 2 : Réveil à 6h30, objectif décoller avant 8h. On déchante vite Julien est malade, estomac en vrac. On refait les sacs, cette fois je prends les choses les plus lourdes dans mon petit sac pour alléger celui de Julien. Je finis par grignoter ce petit dèj en lisant mon boucain. La télé népalaise tourne, toujours aussi drôles leurs feuilletons. Que faisons nous ? On attend un peu finalement tout le monde part, il est 9h30. Encore une dernière cigarette pour Julien, ça deviendra une habitude. Direction Tal, que la carte nous indique à 3 heures de marche. Les montagnes sont magnifiques, complètement vertes, elles nous entourent. De partout sortent de longues cascades qui vont se jeter dans la rivière que l’on suit. Notre petit groupe prend son rythme petit à petit Michael d’abord, moi ensuite, Marion et Flo et Julien qui passe d’un groupe à l’autre. Le pauvre n’est pas très bien et à du mal à suivre.
Je marche perdue dans mes pensées, mes pieds ont trouvé leurs cadences, au rythme d’ani couni. Je souris même en voyage je reste Eje. Je profite du silence. Je suis bien.

Nous faisons notre pause de midi à Chamche. Chacun reprend son souffle. Je mange mon riz au lait et mes fruits secs. Le petit village est vraiment chouette et nous semblons être les seuls touristes. Après la dernière cigarette, on repart. On s’arrête pour admirer les cascades. Julien est plus blanc que jamais, il décidera par prendre une jeep et nous attendre à Tal. La marche continue, sur la route, de petit papillons blancs s’envolent à notre passage. Je marche avec Michael, on discute un peu mais son accent mais difficile a comprendre et l’un comme l’autre nous avons envie de profiter de la nature. A ni couni, chaao ani… Le silence est magnifique. Après plusieurs heures de marche on finit par voir un village apparaître de l’autre côté de la rivière, en contre bas. Dans ma tête je maudits le « plat népalais ». On monte de bonnes côtes pour redescendre tout de suite après. Et là c’est une sacrée descente jusqu’au village, mais quelle vue ! Après avoir surplombée, la rivière depuis deux jours, le village s’étend à ses côtés. Pour l’atteindre nous traversons notre premier long pont suspendu. On s’arrête moment photo, on est tout fier, onn vient de faire notre premier jour de marche !

Julien, nous rejoint a l’entrée du village. Ici à chacun, il y a une arche qui nous souhaite la bienvenue et des rouleaux de prières. Je les tourne tous, prend Temps, savoure!

Et le rituel commence, les premiers à la douche, les autres aux étirements. Ça fait du bien :-) la chambre est magnifique, on a même une vrai douche. J’en profite pour laver mon débardeur et ma culotte et part commander le repas du soir. Il est pas tard mais la fatigue se fait ressentir. On s’installe dans la salle à manger, discutons, lisons. Et puis je ne sais plus comment un débat politique se lance entre moi et julien pendant que les autres se reposent. Le ton se hausse, on surprend un peu les népalais et Michael qui nous a rejoint. La discussion prend le groupe entier ah la politique française. :-)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s