Rishikesh

J’arrive le matin à Haridwar. La ville semble se rassembler autour d’un grand lac qui ne fait pas de doutes est sacré. Certains s’y baignent, d’autres lavent leur linge. De grandes statues longuent la route. Je dois chercher un autre bus pour rejoindre rishikesh. Les taxis le proposent un prix fou pour y aller, non non je prendrais le bus, sûre! Chacun y va de son information sur l’emplacement de l’arrêt de bus. Il faut soit aller à la gare routière avec un rickshaw, soit attendre prêt de la route, mais la encore la position n’est pas unanime. Je finis par m’arrêter le long de la route et arrête les bus qui passent dans les environs. Le deuxième sera le bon, je me félicite de ma rapidité.

Arrivée à richikesh, je n’ai aucune idée de l’endroit où je vais aller. Je discute avec deux israeliques, on décide de partager un taxi. En milieu de route, elles changent de décisions, je ris avec le conducteur. Je lui explique mes prix et nous voilà en route direction une auberge de jeunesse. Je découvre mama cottage. La dame m’accueille avec un grand sourire, e!le use sans discontinue ma daughter, my son… Je l’adopte assez vite.

Le cottage est situé un peu à l’écart de rishikesh ce qui lui permet d’être un endroit calme. Je profite du silence ambiant puis le dirige vers Laxma julla, Kadidia, Christian et son frère sont de l’autre côté du pont. Sur la route, je rencontre Neel, un indien qui vit en Thaïlande depuis 13 ans. Il me promènera sur son scooter pendant tout mon séjour à rishikesh. Après une visite, un peu éclaire au copains, ils quittent la ville le soir même, et sont malades sommes des chiens…

Je pars avec Neel, découvrir les alentours. On arrive à une très jolie cascade, l’endroit est magnifique, silencieux et chargé de bonnes énergies. Je profite, me relaxe, médite. Neel me propose ensuite de faire la connaissance de la bande de copains avec qui il partage un appartement. Pour être honnête, je n’ai jamais su combien il était à vivre ici. Il y a toujours pleins de personnes de passage, tout comme moi. Je fais également la connaissance de Ganga. C’est un homme pas très grand, avec un petit embonpoint dont je fus vie incapable de deviner l’âge. Il semble être le guru de pas mal de personnes ici et beaucoup viennent lui rendre visite pour trouver leur propre équilibre. Dès notre première rencontre, nous parlerons de planète, d’énergie et de balance. J’aime sa façon d’amener les choses. Je me retrouve dans ses mots. Il me proposera très vite de m’enseigner la méditation par les mantras, sorte de chants où chaque mots à une signification et un usage différents, mais aussi, à sentir les énergies et comprendre mes différents shakras. Durant les dix jours où j’ai séjourné à Rishikesh, je lui rendrais visite presque tous les jours. Ce fut un apprentissage tout à fait nouveau pour moi mais Très intéressant. Au fil des jours je pourrais vraiment ressentir quels sont mes points encore sensibles, et sur lesquels je puise mon énergie, mon pouvoir. De plus, les mantras utilisant les vibrations des cordes vocales, je prendrais plaisir à les chanter. Ils deviendront vite un chant routinier dans lequel j’en ressortirais beaucoup de bien être.

IMG-20160412-WA0000

Pendant mon séjour à rishikesh, je ne verrais pas le temps passé, partager entre mes différents Compagnons de route. Alex que j’avais rencontré à Jodhpur, me rejoindra. Sa présence me change un peu de mes habituels compagnons de voyage, car il semble un peu saturé de l’Inde et fait sans cesse des comparaisons avec l’Europe. Petit à petit, je lui montrerais comment je ressens l’Inde et il m’aidera à voir aussi les points positifs de l’Europe et notamment de la France, pays qu’il affectionne beaucoup. Anny, mon amie de Malaisie fera aussi son apparition pour quelques jours et c’est à mon plus grand plaisir qu’elle se joindra à nous.

received_10153424218760404

Alex est un passionné de la marche, il nous conduira dans des petits chemins aux alentours de rishikesh absolument magnifiques. Je repense avec amusement à la première marche que nous avons fait tous les trois pour rejoindre un cascade. Anny totalement épuisée et chaussée de tongs, ne cessait de glisser, si bien qu’au bout de deux heures de marche dans un micro sentier qui ne faisait que monter et descendre, elle voulue faire demi-tour. Je réussie à la motiver un dernière fois en lui faisant écouter le bruit de l’eau plus très loin et en lui disant que j’avais les chips dans mon sac. Arrivés aux cascades, l’endroit est calme et paisible, je sors mes bulles de savon et nous jouons comme des enfants. Nous décidons ensuite de méditer face à face avec Anny. Le moment est magnifique, nous oublions ce qui nous entoure et nous laissons porter par le bruit de l’eau qui nous entoure. Nous en ressortirons souriantes, apaisées et heureuses. Sur le chemin du retour, on s’arrêtera boire un chai, mon genou commence à me titiller de nouveau…

received_10153424218625404

J’y fais attention, privilégie la méditation pendant quelques jours plutôt que la marche. Alex me fait rencontrer un couple d’Américains qui ont le don de trouver tout un tas de petits cafés et restaurants vraiment sympathiques.

Quelques jours après, mon genou s’étant remis nous décidons de partir pour une autre marche. Direction un temple, perdu au sommet d’une montagne… Nous marcherons bien trois heures, dans un chemin parfois longeant des rivière et des cascades et parfois totalement perdu dans la végétation. Pendant le première heure, nous marcherons à la même allure, nous découvrirons le spectacle magnifique des buffles prenant leur douche dans une cascade. Je revois l’amour que portait cette bête pour la femme qui l’accompagnait et qui l’arrosait d’eau et lui grattait le dos. Au fur et à mesure de la marche chacun suit son rythme et je finis par marcher seule, Alex étant en tête et les américains derrière.

IMG-20160418-WA0001

Je profite du moment, m’imprègne de chacun des sons, des odeurs. La montagne est étonnante, elle est sur certains pans aride et recouverte de cactus gigantesques, et sur d’autres très verte et luxuriante. On fini par tous se retrouver, autour d’une petite source. Après cette longue marche l’eau glacée fait du bien à tout le monde. Les garçons continuerons vers le temple, tandis que je profiterais de l’endroit avec Kha. Nous ne parlerons pas beaucoup profitant des lieux. On surprendra ainsi plusieurs oiseaux ressemblant à des perdrix traverser le chemins… Je lis un peu, prends le temps d’écrire, puis le soleil commence à se faire un peu trop fort et nous migrons vers un gros rocher protéger du soleil par un magnifique arbre. Le silence, nous emportera petit à petit toutes les deux vers le chemin des rêves. Endormie là, la tête posée sur ce rocher à l’abris du vieil arbre, je ressentirais la même sensation de confort et de sécurité que quand petite nous jouions sous le cerisier du jardin de mamie. En me réveillant, je suis un peu étonnée de me retrouver ici, en Inde…

Nous décidons de rejoindre tranquillement le chemin du retour, les garçons n’étant pas encore revenus. Nous nous arrêtons à la première cascade où le buffle prenait son bain. Un papa avec ses deux garçons jouent dans l’eau. Ils nous accueillent tout sourire. Puis la femme accompagnée cette fois de son mari revient avec les buffles. Ils rentrent dans l’eau sans hésitation faisant fuir les deux garçons. Nous rions à l’unisson pas besoin de parler la même langue pour se comprendre, parfois les sourires et les rires suffisent. La femme s’éloignent alors et c’est avec étonnement que je vois le plus jeune des buffles se mettre à l’appeler suivant du regard l’endroit où elle a disparu de sa vue. Le plus vieux se met à l’imiter aussi et c’est surement la première fois que je vois deux buffles être autant attachés à un humain. Nous attendons qui finissent leurs bains, pour prendre ensuite le notre. L’eau est fraîche, pleine de pouvoir et de force. On sourie, on est bien.

Quelques jours plus tard, je découvrirais que Federica, est également à rishikesh. Le temps passe à une vitesse folle, entre les copains, mes heures de méditation avec Ganga, mes baignades dans le gange, et un peu de shopping. Je commence à faire des plans pour partir, propose à Alex de continuer un bout de route direction Shimla.

Je profiterais de mon dernier jour, pour aller me baigner encore une fois dans la gange. Ici, pleins d’endroits sont aménagés pour nager, le courant étant un peu fort et les indiens ne savant pas tous nager beaucoup sont construits avec une petite plateforme où ils peuvent s’assoir mais également avec des chaînes qui leur permet se rentrer dans cette eau sacrée sans se noyer. J’aime le respect et la spiritualité qu’ils portent pour ce fleuve. Ainsi le soir, il est courant de voir passer à sa surface, de petites corbeilles remplies de fleurs et en son centre un bougie. Il appelle cela le puja, offrande aux dieux qui leurs permet de se purifier. Certains amènent même un peu d’eau du gange afin de le verser sur leur petit temple domestique. Je nage dans cette eau magique, m’amusant à faire quelques figures de synchro au plus grand plaisir des enfants autour. En sortant de l’eau un petit groupe se constitue sur les marches, je me joins à eux et rigole de bon coeur quand l’un d’eux se met à chanter de façon totalement théâtrale.

Lorsque je rentre à la guest house, une fête bat à plein pot, notre hôte et auntie marie sa fille. Nous assistons alors à toutes les traditions d’un mariage indien. Les femmes dansant dans leur saree, les hommes au son d’un tamtam, puis le rituel du henné pour la mariée. C’est magnifique, pleins de couleurs et tellement différent de ce dont on a l’habitude. Un petit groupe d’enfants m’adopte et je me retrouve à dessiner sur leurs mains et bras des motifs de fleurs, de soleil, et de coeurs. Ils semblent tous bien étonnés que je sache dessiner au henné. Souvenir du Maroc.

Publicités

Une réflexion sur “Rishikesh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s