Jodhpur

J’arrive à Jodhpur aux alentours de midi, je monte dans un rickshaw et lui indique une guest house que Rahim m’avait conseillé. À première vue, la ville me semble plus grande que ce que j’avais imaginé. La guest house est situé sur les hauteurs, au pied du fort. Je m’attendais à voir les rues peintes de bleu, la ville étant surnommée la ville bleue. Je suis un peu dessus, il n’y a rien de comparable avec Chefchaouen, mon coeur reste au Maroc pour cette fois.

IMG_2251_1
Je fais donc la connaissance de Safran, qui gère la guest house, elle est adorable, mais n’a malheureusement pas de chambres simples de libre pour moi. Elle me propose une grande à partager. La hasard décidera que je la partagerait avec un couple de français. Ils sont arrivées depuis une semaine, les questions me font rire car elles me font me rendre compte que je me suis vraiment habituée au pays.

Je passe ma première après midi à explorer les alentours. Sur le chemin, je suis suivie par un petit groupe d’enfants, ils me demandent mon nom, du chocolat ou 10 roupies. Je souris, c’est la première fois que je vois autant d’enfants dans la rue. Ils se la sont appropriée et elle est devenue leur terrain de jeu. Une femme m’arrête et me propose de m’asseoir avec elle. Elle est en pleine fabrication de bidi. Ce sont les cigarettes locales. Elles sont roulées avec une feuille, le nom n’est plus dans mon esprit. Mais à hampi, j’avais cru que c’était des feuilles de bananiers. Puis tenues roulées, avec un petit bout de fil. J’observe avec agilité elle découpe les feuilles sèches en rectangle parfait avant de rouler. L’opération ne dure à peine 10 secondes ! Les petits en profite pour discuter avec moi, on parle de mon collier, de leur boucle d’oreilles, j’essaye d’apprendre leurs prénoms. On rit, je reprends mon chemin.

Screenshot_2016-04-19-16-42-22_1

La ville est un véritable labyrinthe où je ne trouve pas grand chose d’attrayant. Les rues sont petites, et tournent dans tous les sens sans aucun repères. Au bout de deux heures, je rentre à la guest house, un peu déçue rien n’a vraiment attiré mon attention… C’est pas grave je me décide de n’y rester que deux jours, afin d’accélérer un peu mon voyage, et de profiter de ma soirée pour bouquiner. Je savoure mon petit moment toute seule. Cette petite pause au milieu des rencontres me permet de faire un point.

IMG_2273_1

Je me rends compte que mon voyage à bien évolué depuis le début. Qu’à présent, je suis plus sûre de moi, de ce qui est bon pour moi, je suis mes choix et mes envies. Je réalise que depuis un petit moment je ne vois plus le temps passé et que je savoure chaque instant au présent. Je me laisse beaucoup plus guidée par le hasard, le destin. Je voyage depuis que je suis dans le nord sans guide, juste en suivant mon instinct et celà me permet de ne rien regretter. De plus, ce fut une bonne que j’ai eu de commencé par le sud et finalement finir par le nord, car le Rajastan me semble beaucoup plus antique et traditionnel que le sud. C’est exactement ce que je cherche après près de trois mois de voyage.

IMG_2308_1

Après discussion avec le couple de français, qui reviennent du fort, je me motive à y aller le lendemain. Munie de ma bouteille d’eau et de mon appareil, je monte les marches pour y accéder. Le prix est un peu cher pour un monument indien mais l’audio guide est compris avec. C’est parti! Je ne regretterai pas mon choix. Je passe 4 heures à visiter le fort profitant de chaque endroit, m’imprègnant de l’histoire. Apparemment, la visite se fait plutôt en 1h30 d’habitude. Je m’imagine les femmes des rois se balladant dans les couloirs, le roi défendant son territoire. Je suis bien contente de ma visite.

IMG_2282_1

IMG_2310_1

Je repars à la conquête des rues, espérant y trouver plus de poésie. Je me ballade dans le marché. Je finis par réserver mon train pour Jaipur. Je pars le lendemain à 6h. La fin d’après midi arrivant, je remonte vers le fort dans l’idée de voir le coucher de soleil sur les conseils de ma copine Céline. Je m’assieds sur le rempart, le ciel est trop brumeux pour présager un beau coucher de soleil, mais il donne par contre une belle vue sur la ville.

IMG_2262_1

De là où je suis situee, j’ai un regard sur tous les toits terrasse. Je me plonge dans le quotidien des habitants de la ville, ici des femmes étendent leur lessive, là deux hommes sont affairés avec un tas de cailloux et du ciment, sur un autre toit des jeunes discutent… Je remarque alors le vol d’un aigle frôlant la ville. Il décrit des grands cercles, s’approchant parfois des maison, il semble s’amuser à faire s’envoler les pigeons posés ici et là, paresseusement. Je suis son vol des yeux, m’imagine volant avec lui. Il disparait parfois derrière le fort avant de revenir. Il semble si noble et si serein. Je souris. Il a l’air tellement libre… Je m’envole avec lui.

IMG_2264_1

Soudain, une musique retentit depuis un toit. Je vois apparaître sur un des toits, une petite fille. Elle se met à danser et à tourner sur elle même. La façon dont elle bouge ces poignets n’est pas sans rappeler les danseuses indiennes. Elle semble seule au monde, la terrasse est devenue son univers. D’autres fillettes la rejoindront un peu plus tard et toutes danseront à leur façon. De ma place, il me semble avoir inviter dans leur monde fantastique. Sur la terrasse d’à côté, un petit garçon se met à tournoyer à son tour, à sauter. Des petits groupes d’enfants se forment à droite et gauche sur les toits, et se laissent porter par la musique. S’arrêtant quand elle s’arrête, accélérant quand elle se fait plus rythmée.

IMG_2266_1

Moi qui cherchais la poésie de cette ville, me voilà à l’observer depuis les hauteurs. Je reste longtemps à partager ce moment de bonheur avec eux. Je me revois petite inventant des chansons dans la voiture, ou sur ce petit magnéto en plastique que nous avions à Chatenay, à fabriquer se tout et n’importe quoi à base de pétales de fleurs fermentées, dansant à perdre haleine dans ma chambre. Je souris tendrement face à l’imagination débordante dont les enfants font preuve. Et me dis, que j’ai toujours une petite part de cette enfance en moi.

IMG_2348_1

Je retourne à la guest house, le sourire aux lèvres avec un peu plus de gaité au fond de mon coeur…

IMG_2370_1

Publicités

5 réflexions sur “Jodhpur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s