Pushkar

Une fois de plus mon réveil sonne bien avant que le jour ne se lève. Je reprends la route direction Pushkar. Quand je quitte l’hôtel, les rues sont vides et la ville est encore endormie. Celui là lui donne un air serein, et une étrange tranquillité. J’apprécie le moment avant de commencer à m’inquiéter, vais je trouver un rickshaw pour m’emmener à la gare. Il ne me faudra pas longtemps pour que le seul conducteur réveillé se présente à moi.

Direction la gare, direction Lila. Lila c’est mon petit coup de coeur pré voyage. Un soir où je le questionnais sur les raisons qui me poussaient à me voyager, seule et en Inde. Le doute m’envahissait mais il m’etait encore impossible de vous le partager de peur de vous transmettre mes inquiétudes et que vous me convainquiez de ne pas partir. Nous avions alors discuté toute la soirée, elle déjà en voyage en Amérique mais s’apprêtant à rejoindre l’Asie et moi depuis mon canapé poitevin planifiant mon voyage vers l’Inde.

Durant le trajet, j’ai rencontré un groupe d’étudiants en médecin de Punjab avec qui j’ai bien sympathisé. Pleine de vie la jeune fille en face de moi, me posa une et milles questions sur ma vie, ma façon de voir les choses, les raisons de mon voyage. Puis à son tour, elle me présenta sa vie, ses espoirs, ses traditions, ses amis. Le petit groupe autour de nous, une dizaine pour 6 places, écoutait avec attention demandant de traduire quand ils voulaient intervenir. Le 6 heures du trajet passèrent à une vitesse folle et je les quittais sur un de leur air de musique préféré.

Arrivée à Pushkar, après déjouée les assauts des multiples tuktuks, pris le bus local depuis aimer, je me plonge dans les rues à la recherche de la guest house que nous avions réservé. Je fus d’abord étonnée par le nombre de boutiques en tout genre qui se succédaient le long de la route ne laissant place à rien d’autres, puis par le nombre de touristes. Et oui dans 4 jours, c’est Holi, le festival des couleurs, très réputé à Pushkar.

IMG_2009_1

Je passe ma première après midi très tranquillement, en attendant Lila et sa nouvelle copine de Jaipur Céline. J’alterne entre sieste, meditation, et terrasse de café, après avoir fait réparer la salle de bain à grands coups de fou rire. Ah ces indiens ! En regardant l’ampoule de la salle de bain je me rends compte que deux fils électriques pendant, en allumant la douche l’eau gicle partout et dans tout les sens mais pas sur moi… Quand j’en informe le gars de la guesthouse, celui ci me répond pas de problème, branche les deux fils dans la prise électrique et m’explique que je peux me laver au baquet… Mais que c’est pas dangereux.

IMG_2016_1

Après avoir retrouver les filles, on file voir le couché de soleil sur le lac sacré, entourés d’une foule d’israéliens. C’est la blague du coin, ils sont venus en bande faire la fête, manger des falafels, et jouer à faire tourner des bouts de tissu que j’appelle serviettes. Pour reprendre la belle chanson de Patrick Sébastien, que je ne vous chanterais pas. :-) On partage ensuite un petit chai dans un endroit que connaît bien Céline qui n’ai pas à sa première fois dans la ville. Et le spectacle commence, musique indienne à gogo et danse de bâtons. C’est beau, mais ça fait un peu peur à voir parfois, ils tournent en rond autour du groupe de musique qui est principalement composé de percussions, et en rythme frappe avec leur bâton, chacun en disposant deux, le bâton du voisin de devant puis de derrière tout en tournant. Tous les âges se mélangent, et tous les niveaux, mais certains semblent vraiment possédés, et j’ai vite fait peur pour le bout du nez de la dame à côté de moi.

IMG_2024_1

Je m’excuse d’avance vous n’aurez pas beaucoup de photos de Pushkar, étant trop occupée à savourer et les pigments n’étant pas forcément conseillés pour mon appareil, mais j’ai volé quelques photos aux copains. :-)

IMG_2014_1

Dans les jours qui suivront, nous séjournerons toutes les quatre (Virginie une amie de Céline nous autant rejoint) à buddha café, à l’étage d’un restaurant très shanti shanti. La famille y est adorable, le papa nous régalera chaque soir de ses fous rires sans fin, la maman toujours souriante veuillera sur nous, la petite au début timide nous adoptera vite et nous étouffera de bisous et de câlins, enfin Sham qu’on appelle La loi après une heure tardive de la soirée, qui cuisine avec le papa, sera toujours de la partie. Un petit groupe se compose vite, s’ajoutant Flo et Daniel qu’on a adopté après une soirée de fous rires sans fin.

IMG_2057_1

Le second jour ou le troisième je ne sais plus, je sature déjà du bruit ambiant de la ville, il est dur de trouver un coin sans musique boum boum, sans klaxons… Je pars donc à la recherche de mon petit coin calme, me ballade dans la ville, découvre les horizons que je n’avais pas trop encore exploré, et fini par dénicher un petit restaurant à l’écart de la ville derrière le Brahma Temple où ils font de l’ayurvedique chai, la médecine indienne. Je savoure le silence, la douceur du vieux monsieur qui me montre tous ses carnets d’or depuis qu’il a ouvert, je discute avec son fils,oublie le temps y reste peut-être trois heures peut-être plus.

IMG_2004_1

En continuant la route, à une dizaine de kilomètres, il y a aloo baba place à côté d’un shiva temple, creusé dans la montagne. On y passera une après midi avec Céline. Baba est un homme sans âge, qui se nourri de pommes de terre (d’où son surnom aloo qui veut dire patate en hindou) et de chai depuis près de trente ans. Il dégage une tranquillité et une bienveillance impossible à décrire, chacun lui voue un profond respect. Il partage ses journées entre la meditation et l’accueil des gens qui viennent le voir. Assis sur des couvertures par terre chacun vient le saluer et lui témoigner son respect en lui touchant les pieds ou les genoux. Assis sur un petit tabouret en rotin au milieu de tous, il partage shilom (sorte de pipe magique) avec les plus grands et nourriture avec les plus pauvres et les enfants venant le voir.

IMG_1999_1

Le 23, veille de joli, la ville se rempli pour un grand bûcher sacré, autour s’installe en cercle un grand nombre d’hommes. Chacun achète collier de fleurs, huile, bouse de vache, afin de les disposée en offrande sur le bûcher. Les hommes autour commencent la cérémonie, priant et récitant de mantras, et dans le même temps mélangeant sur un plateau, différentes poudres rouge et ocre, huile et feu avec un sens qui m’échappe. Le tout dure assez longtemps, ensuite à l’aide d’une grande cuillère qui ressemble à celle que l’on utilise pour mettre les pizzas dans le four, ils s’emparent d’une petite mèche en feu qu’ils lisent dans le bûcher l’allumant. Il ne faut pas longtemps pour que tout prenne feu et que la chaleur fasse reculée la foule qui s’était agglutinés autour. Commence alors une série de feu d’artifices qui fait un peu peur à voir par sa proximité. Au milieu de la foule, on se recouvre vote des cendres du feu, on se recule pour mieux profiter mais à l’unisson chacun pense Incredible India…

FB_IMG_1459315846653

Le lendemain, la fête des couleurs commencent à 8h, on se réveille et nous dirigeons pour prendre notre petit déjeuner avec Virginie. La simple traversée de la place nous sera fatale, on est déjà multicolores. On se réveille tranquillement, on retrouve Sham, surexcité et coloré. Et puis c’est parti on s’enfonce dans la foule, devenue un nuage de couleurs. Les hommes s’amusent à se déchirer les tee-shirts et à les lancer sur les fils électriques qui traversent la place, sur un air de musique trans. Les couleurs volent de partout, certains, les petits malins, utilisent les colorants textiles dilués dans des bouteilles, je me retrouve bleu. On danse. On retrouve les copains sur les marches de Buddha café fermé ce jour là, on rit, on profite, on profite, on est heureux. Du haut de la fenêtre la petite d’ici, nous arrose de son pistolet à eau, histoire que les couleurs tiennent plus longtemps. Happy holi.

FB_IMG_1459322081320

« Full power, no toilet, no shower, smell like a flower  »

FB_IMG_1459322189917

De retour dans l’auberge dans l’après midi, on espère prendre une douche. Pas de bol, il n’y a plus d’eau et plus d’électricité. Ça fera bien rire tout le monde après deux heures me voilà enfin « propre » ou du moi j’ai essayé, j’ai tellement frotté que je n’ai plus de peau. Dans des bassines trempent nos vêtements l’eau est complètement violette.

FB_IMG_1459394214229

Le temps passe à une vitesse folle, je retrouve les deux copains parisiens, le papa de la guest house les appelle les moustaches. On se ballade, on fait un peu de shopping. La ville commence à se vider petit à petit, les premiers copains partent, Daniel, puis Lila et Virginie. La pauvre Lila n’aura pas trop profiter de son voyage en inde malade du début à la fin. On les quitte le coeur serré avec Céline. C’était chouette !

Un soir en rentrant à Buddha cafe, on croise Flo souriant comme un enfant. On va dormir dans le désert nous dit il, on hésite 5 minutes et puis on s’embarque pour la grande aventure. Le désert, se transformera en de grands rochers après une rivière asséchée. Mais on est tous heureux d’être la les 14 inconnus réuni par le voyage. Ils sont beaux ces moments comme ça, on discute de tous de rien. On est en vie, on est chanceux. On s’endort au milieu des étoiles, bercer par le chant de la nature. Le lendemain on quitte le lieu, on le remercie de nous avoir offert ce beau moment. On rejoint Aloo baba place pour un chai.

Après 8 jours, sur Pushkar, pleine de beaux souvenirs, je prends la direction de Jaiselmer et le voyage continue.

Merci à Virginie, Lila, Céline, Sham, Papa de Pushkar, la didi, Natacha, Daniel, Flo, Jérémy, Aymeric, Nico, Manich, Manibaba, les israéliens et tout ceux qui ont partagés avec nous.

FB_IMG_1459322085470

Publicités

2 réflexions sur “Pushkar

  1. Merci pour ces récits de ta vie et de tes découvertes au fil des jours, des semaines et des mois…..3 mois maintenant !!! pour apprendre le bonheur ? la sérénité et la confiance en toi :-)
    bisous bonne route

    J'aime

  2. ça à l’air génial, profite en bien, je penses souvent à toi, en France les gens sont trop compliqués et ne vont pas assez à l’essentiel. bisous, Agnès

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s