J-1 Sentiments partagés

Il est 22 heures 30, demain c’est le grand jour. J’aimerais vous faire partager ce que je ressens la maintenant. Mais je crois que c’est complexe.

J’ai un mélange de tout un tas de choses surpassé par un grand sourire. Et vu que dans ce fouilli c’est la seule chose que j’arrive à discerner, je vais essayer de l’expliquer.

Je crois que je ressens avant tout une grande fierté de me dire que je suis enfin arrivée à réaliser mon rêve. Je pense que chacun devrait avoir un rêve suffisamment grand pour se donner à fond et le réaliser. Un rêve n’est pas une envie, c’est au delà. C’est comme une évidence quand il se confirme. Au début ça nous traite dans la tête, on y fait pas trop gaffe. Et puis un jour, on réalise que notre bonheur se trouve dans ce rêve.

Au début, il peut avoir une forme un peu flou. « J’ai besoin de changer d’air, j’aimerais découvrir autre chose. »
On part à la recherche de cette autre chose, et cette autre chose, devient un voyage, une façon de vivre différemment, d’être autrement. On sait pas quand, ni pour combien de temps mais le comment s’affirme.

« Je veux partir en voyage. » L’idée fait son chemin, et le rêve prend forme. Où, comment devient de plus en plus clair. On choisit son pays, puis ses pays et à partir de ce jour, chaque matin, la réalisation de notre rêve devient la motivation, l’objectif qui nous permet de nous lever.

Combien de matins, j’ai monter les escaliers de Montmartre en me murmurant dans 6 mois tu pars en voyage, dans 3 mois, dans 1 mois, et puis à nouveau dans 3 mois…

On vit alors voyage, on dort voyage, on mange voyage, même après une journée qui nous a épuisé, on a encore la tête dans ce rêve. Et ça, ça nous fait tenir aussi longtemps que possible.
Même si le temps parfait certains jours infiniment long, il y a toujours quelqu’un dans notre entourage qui nous redonnera confiance parfois sans s’en rendre compte avec un mot et parfois volontairement après de longues discussions.

Alors quand aujourdhui, je regarde en arrière, je suis fière d’être arrivé jusqu’au bout de mon rêve. Je crois que ces rêves sont encore plus beaux et nous rendre encore plus heureux quand on s’est battu pour les réaliser, quand on en a chié.

Il ne me reste plus qu’à profiter, découvrir les autres, m’enrichir le plus possible de ce qui m’entoure, et me découvrir aussi. Je n’ai rien à me prouver, j’ai réussi à me battre pour réaliser mon rêve !

Publicités

2 réflexions sur “J-1 Sentiments partagés

  1. « Oui, décidément, ne connaître, ne vouloir connaître qu’une seule culture, la sienne, c’est se condamner à vivre sous un éteignoir. »
    Dernière phrase du livre de Paul Veyne sur Palmyre… que je viens donc de terminer.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s