Vaccins, maladies et Cie

Le départ approche et les grands préparatifs commencent à s’accélérer.

Je passe à la phase vaccin et maladie. Avant de commencer, je tiens à dire que j’ai fait confiance aux médecins que j’ai consulté et donc que j’ai fait tous les vaccins conseillés. Je sais qu’ils ne sont pas obligatoires et qu’un nombre plus ou moins important de voyageurs s’en passe. Je pense que chacun doit faire comme il le sent et s’écouter. Pour ma part, je pense qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

croix

Donc voici la belle et longue liste des vaccins que je fais avant de partir :

      – Fièvre Typhoïde

      – Encéphalite Japonaise

      – Méningite

      – Rage

pour le travail, j’avais déja l’hépatite A et B

Je rappelle que je prévois de parcourir l’Inde, la Thailande, le Cambodge, le Laos, le Vietnam, l’Indonésie et la Nouvelle Calédonie. Les vaccins changeant selon les pays, voyez avec votre médecin.

J’ai fait les premiers à l‘institut Paster de Paris. Bien que spécialisé dans la médecine des voyageurs, j’ai pas trouvé que c’était franchement top.

« Tu remplis un formulaire puis prends un ticket en arrivant et là commence une attente interminable. Au début, tu observes, tu regardent. Ils diffusent des supers videos méga-flippantes sous forme de dessin animé, qui tournent en boucle. Puis tu as soif, chaud, envie de faire pipi. Les numéros défilent mais le tien parait encore super loin. Et moi dans ce genre de moment, j’attends super longtemps et vers la fin j’en peux plus et je me dis aller va prendre l’air deux minutes mais j’ai toujours peur que ce soit à ce moment là qu’il m’appelle. Bref après ce duel avec moi-même, mon numéro fini par s’afficher.
Youpiiii ! Désorganiser, je choppe comme je peux mes affaires en fait tomber la moitié et va voir une dame en blouse, qui prend mon formulaire et m’indique un cabine, pour poser mes affaires et me déshabiller. Et ça recommence, l’habitude des vestiaires oblige je suis prête en 5 secondes, j’attends qu’on me fasse sortir, je sors. Ya des voix ils ont peut être pas fini, je lis tous les écriteaux, on sait jamais si c’était écrit. Ah oui, c’est bon je peux y aller. Je m’assois, elle me pique, me revoilà dans la cabine. Je paye (cher). »

Bref une très très longue attente et l’impression que la piqure dure 2 secondes. un Maillon de plus à la chaîne pas trop cool.

IMG_9191

Bref,j’avais pas trop apprécié mon intérieur me criait « je suis une personne bordel pas juste un bras à piquer! ». Du coup pour mon rendez-vous médicale pour bien préparer, je suis aller au CHU de Purpan à Toulouse.

C’est un peu difficile d’avoir un rendez-vous parce que leur standard est franchement saturé d’appels et que les heures sont pires que celles de la poste (humour). Mais j’ai fini par y arriver.

Screenshot_2016-01-05-22-22-32_1

« Rendez-vous à 9h15, vu que je suis pas douée je prends un peu de marge me disant que pour trouvé le bâtiment URM comme l’a dit la dame au téléphone je vais avoir du mal. Et bien oui, BINGO, j’arrive avec le bus par l’entrée Nord, le bâtiment est au Sud. J’arrive juste juste. Pas d’attente au premier secrétariat, une dame me donne une feuille, je prends au bout du couloir à droite pu salle d’attente n°2. Je donne mon formulaire à une deuxième secrétaire, qui m’en donne un autre (Comme l’impression d’être dans Astérix et Obélix) et n’emmène au cabinet du docteur.
« Comme la dame est en retard elle va attendre un peu » Gloups, la secrétaire ronchonne, je me dis ça commence bien. Jme dégonfle pas! La doctoresse arrive je m’excuse, elle sourit. Ouf ! Bref elle me fait un résumé un peu flippant rempli de parasite, de matière fécale, de lavage de mains, de vêtements, de moustiques, de maladie. Mais garde son sourire. La visite dure quasiment une heure, elle me donne pleins de petites astuces, me fait mon vaccin et me conseille de vraiment visiter une ou deux villes. Elle me donne mes rendez-vous pour les prochains vaccins et me glisse à l’oreille « prenez le tram, comme ça vous vous perdrez pas » puis éclate de rire. Elle est sympathique finalement. Me souhaite un bon voyage et je retourne payer, remplir des formulaires et récupérer des papiers. Les infirmiers écoutent de la musique et me lancent des blagues. »

Je ressors le sourire aux lèvres, pour prendre le tram…

J’ai été un peu longue, je m’en rend bien compte mais voilà, j’ai vraiment vu la différence entre L’institut paster et l’hôpital. Déja au niveau des prix par exemple pour l’encéphalite japonaise à Paster c’est 110 euros alors qu’à l’hôpital c’est 85 euros et puis j’ai trouvé les gens beaucoup plus accueillant et humains alors qu’à Paster ça donnait franchement l’impression d’être juste un numéro.

pansement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s